Dernier relâché d'oiseaux après soins à l'HFS vendredi 18.10 à la carrière de Brissac (34)

Dernier relâché d’oiseaux après soins à l’HFS vendredi 18.10 à la carrière de Brissac (34)

JPEG - 50.7 ko

Ça y est,

Après la folie d’un été caniculaire à l’Hôpital Faune Sauvage et l’arrivée plus de 1000 accueils en juillet en faune sauvage urbaine pour la plupart (martinets et hirondelles), réfugiés climatiques qui sont sortis des nids car bien trop chaud sous les toits, voici les relâchés des jeunes rapaces tombés des nids eux aussi trop vite, ayant perdu leurs parents, qui se musclent chaque jour un peu plus, se préparent à la sortie au grand air.

Venez les saluer, les accueillir, les supporter, car c’est loin d’être le Paradis pour tous que de vivre à nos côtés, dans notre fébrilité hyperactive qui chauffe la planète à tous les étages et en rétrécit les oasis où il faisait si bon vivre les uns et les autres tous ensemble.


JPEG - 114.4 ko

Notre prochain Rendez-Vous public est Vendredi 18.10 à 17 H 30 en partenariat avec la Carrière de Brissac STPC-Colas MM.]

Nous animerons un atelier toute la journée avec une école primaire de Cazilhac, finissant par un relâché en fin de journée.
Relâché ouvert à tous avec la présentation des actions des uns et des autres, la visite du site pour connaître de l’intérieur une carrière et collation en soirée.

Les corridors écologiques, les passages de faune des routes encore très meurtrières pour la biodiversité sont en commande et au travail dans notre si beau territoire Cévennes Garrigues par ce partenariat gagnant gagnant.

Venez nombreux : faucons crécerelles, chouettes hulottes sont invitées aussi !


D’autres suivront encore peut-être, suivez-nous, suivez les !


Ils le valent tant ces valeureux de la biodiversité de notre planète qui chauffe, qui chauffe, qui chauffe avec l’humanité qui laisse le vide derrière son passage.
Urgent d’agir, de ralentir et de faire corps, de dialoguer avec toute cette beauté du monde dont on ne se passera pas.

Merci pour eux.


Ici en anglais le rapport du 8.8.19 du GIEC sur le climat : URGENCE PLANÉTAIRE répétée et reniée depuis des décennies. Nous allons peut-être l’entendre. Les animaux nous le montrent.

RALENTISSEZ, REFROIDISSEZ LES MACHINES, pas seulement vos habitacles, mais ceux de tous avec et grâce à qui la vie est belle, VIVEZ HEUREUX la planète vous le demande...
Tous ces fragiles vies sensibles, hiboux, chouettes, milans, rouge-queues, bergeronnettes, hirondelles, martinets, buses, faucons,... tous ces âmes animales qui passent entre nos mains et aux côtés desquels nous dédions nos vies mêlées, vous le demandent, vous implorent.

Ils sauront le dire avec leurs yeux mouillants, bien mieux que nous, vous imposant le respect. Regardez-les partir confiants, écoutez-les, ces étranges étrangers, sans papiers, sans frontières, aux langues si étrangères à nos oreilles d’hommes, aux ailes d’ange, qui sont nous aussi, notre seule famille, au moins autant que nos enfants.

"La vie est belle, si belle" dit l’oiseau... secoue ses ailes, nous remercie et il s’en va, il s’envole.

Suivez-les, ne les oubliez plus jamais, connectés avec la nature que nous sommes tous.
Vous verrez, vous n’en reviendrez plus, vous n’en reviendrez pas.

Essayez la bienveillance, la non-violence, cela peut nous porter chance à 10 milliards d’hommes sur la terre. Quelle chance de vivre là où nous vivons, là où nous en sommes arrivés tous en ces années magiques. Et que chaque jour, que chacun de nous produise plus de vie qu’il n’en consomme, attentionné à l’ordre des choses, de ces immenses petits détails qui changent la vie.

Venez les les saluer, tous ces invisibles, avec qui nous vivons, et sans qui la vie est tout simplement IMPOSSIBLE.

Merci pour eux.

JPEG - 172.4 ko

Allez grande lecture vivifiante d’été : "Les Oiseaux"©, de G Zullo et Albertine, presque sans paroles... Tout y est !

Achetez-le, offrez-le et s’il fallait n’en garder qu’un comme viatique, c’est celui ci, immense petit détail qui change le monde.

Yes we can, sans attendre personne. Nous sommes libres, au moins autant que ces immenses petits détails qui apparaissent, nous accompagnant désormais. Comme tous les martinets éloignés pour un temps de nos cités. Pensez à eux.

JPEG - 100 ko
JPEG - 129 ko
JPEG - 120.2 ko
JPEG - 126.5 ko

... lisez, achetez le livre, je sème ici quelques mots pour ne pas perdre le fil, vous donner le goût de le lire en vrai...

"Ils possèdent cependant un petit quelque chose de plus que tous les autres jours.

Pas grand chose.

Un petit détail.

La plupart du temps, on ne remarque même pas ce petit détail.
Car les petits détails ne sont pas faits pour être remarqués.

JPEG - 123.6 ko

Et quand on se donne le temps de les chercher.

Les petits détails apparaissent.

Ici ou là.

JPEG - 107.9 ko
JPEG - 127.7 ko

Qu’ils en deviennent immenses.

JPEG - 90.5 ko
JPEG - 101.5 ko
JPEG - 107.9 ko
JPEG - 115.3 ko
JPEG - 96.2 ko

Merci à vous aussi, Albertine et Germano, immensément.
Continuez à nous émerveillez.

Et nous tous, changez le monde, soyez le monde que vous voulez vivre et enrichir de vos actions... tant de trésors à partager que nous n’avons pas encore pris le temps de chercher.

Bon été.