ACTUALITÉS

Nos évènements et relâchés publics à venir.

Nos actus, évènements et relâchés publics à venir.

  • SOIGNER LE SAUVAGE, ce 14 juin et en podcast, GOUPIL invité au Let Know Café de Lyon -

    Bonjour

    C’est aujourd’hui vendredi 14 juin puis en podcast), GOUPIL est invité au Let Know Café de Lyon.
    J’y serai pour tous ces magnifiques autres à qui nous dédions nos vies liées !
    J’y serai pour nous toutes et tous. Portes-voix et petites mains nécessaires à cette réconciliation, ce remaillage vital que nous sommes. Continuons !

    SOIGNER LE SAUVAGE !

    Nous invitons Marie-Pierre Puech, vétérinaire, qui nous parlera de l’association Goupil Connexion, créée à l’initiative de quelques habitants des Cévennes qui s’associent pour faire découvrir et protéger la nature de proximité, provoquer des rencontres entre la nature et les humains afin que chacun ait les connaissances qui lui permettront d’agir pour l’environnement.

    Leur idée est simple : il faut découvrir pour connaître et il faut connaître pour agir. L’association fait vivre l’Hôpital vétérinaire de la Faune Sauvage.

    Nous débattrons autour des points communs, de l’intention commune entre Goupil Connexion et Let-Know café.

    Le soin poétique que nous travaillons se base aussi sur le fait de reconnaître en l’autre le mystère qu’il est fondamentalement pour nous, finalement, son côté sauvage, souverain.
    Soigner un être mystérieux implique probablement une capacité à être en pleine présence, ou mieux encore dans une relation de réciprocité, sans accaparement ni supériorité. La réciprocité, soit comprendre que prendre soin de l’autre contribue à prendre soin de soi ; prendre soin de cette altérité forte qu’est celle d’un animal sauvage du bord des routes, c’est prendre soin de nous ; prendre soin et respecter la nature, c’est prendre soin et respecter notre humanité. On a la sensation que nous appelons une culture commune.

    On pourra échanger autour de ces questions, sentir comment le soin aux animaux sauvages peut nous enseigner sur le soin à porter aux humains.

    Merci à Annick, Jean et toute l’équipe qu’il me tarde de rencontrer !
    Merci la vie !

  • 7.6.2024 Journée Mondiale des Martinets à Ganges et Saint Laurent le Minier -

    Bonjour à tous ceux qui les soutiennent, ils sont là ces fantastiques étrangers venus du ciel !

    Nous étions à Ganges sur le marché le matin (plus de 300 personnes contactées, intéressées, rencontrées sous les SRIIIIIII des martinets... avec vers 13 H, un thermique d’une trentaine de Vautours Fauves passant haut, au dessus du marché), puis au Pont Vieux pour animer la Journée Mondiale des Martinets du 7 juin 2024, terminée chez nos amis de Saint Laurent le Minier, de l’école l’après-midi au café associatif !

    Ils vous attendent tous, martinets noirs, hirondelles de fenêtres et rustiques... Ils et elles sont tous là !

    Et ne les oubliez pas trop vite, ne nous oubliez pas : aménagez vos temps libres de l’été 2024 pour venir en appui des martinets et hirondelles à l’HFS... 2024 suit 2023, qui suit... etc
    Les jeunes tombés trop tôt des toits arrivent aussi à l’HFS.

    Merci d’avance

    Encore et plus que jamais besoin de volontaires, de joyeux et efficaces cœurs et mains bénévoles.
    Il suffit de s’organiser.

    Fins de semaines ou sur des chantiers précis de nettoyages, réparations.
    Faites vous connaître.

    Pour ne pas les laisser à mal tous ces cabossés de la vie qui palpite et souffre souvent autour de nous, nous qui sommes si vite hors de nos zones de confort personnelles pour des... presque riens.

    Merci de faire un mail à ressourceshfs (arobase) gmail.com.
    Ou téléphoner, laisser un message directement à l’équipe au 07 69 95 71 67.

    Vendredis - samedis - dimanches

    Merci !!!


    Et pour vous mettre dans l’idée de ce qui vous attendra l’été 2024 prochain, quelques remises en forme.

    Nos premiers bébés martinets tombés des toits... c’était il y a très longtemps.
    Martinet un jour, martinet toujours !
    On n’a plus arrêté.

    Avec nos premiers conseils et actions, suivant les indications de Gérard Gory, notre ami spécialiste nîmois et Pierre Déom de la Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers, c’était depuis 40 ans !!

    En 1997, nous invitions le 9.7.1997 à Brissac à une première réunion Martinets Gérard Gory ! Nous y étions... Qui s’en souvient ?

    Séquence souvenir, souvenir...

    puis il y eut le PREMIER FESTIVAL en FRANCE
    DES MARTINETS... en 2018 à LAROQUE


    et la suite en 2019 sur Montpellier
    * LES QUATRE MANGEURS DE MOUSTIQUES URBAINS... QUI ONT TANT SOUFFERT DE LA CANICULE 2019 DE NOS VILLES DEVENUES INVIVABLES... MAIS QUI SE PLAIGNENT DÉJÀ DES MOUSTIQUES :)

    L’ENTENTE INTERNATIONALE DE DÉMOUSTICATION (EID) A BESOIN DE TOUTE VOTRE ATTENTION : SANS EUX, NOUS SOMMES PERDUS !

    * les 4 mousquetaires urbains sont : le Martinet Noir, l’Hirondelle de Fenêtres, l’Hirondelle Rustique et bien sûr, les Chauves-Souris...
    et bien d’autres aussi (nous n’oublions aucun Rouge Queues, Moineaux, Bergeronnettes, Merles, Fauvettes, etc.. si hyper actifs mangeurs d’insectes.)

    2022, Goupil était à Ségovie au 6ème congrès international des Martinets !

    Nous ne serons pas au prochain qui a lieu en Mai 2024 à Trieste.
    Impossible d’être partout, mais martinets connectés à la vie !

    En attendant venez apprendre le martinet couramment ! Dès cet été 2024, cours intensifs, vous en sortirez changés.

    En 2024 depuis 28 étés et pour l’heure, venez les nourrir et les soutenir sans attendre une meilleure résolution qui tarde toujours :) C’est toujours l’été des martinets et hirondelles à Goupil !

    2018, lors 1er Festival des Martinets que nous avons animé, ce fut sur plusieurs rendez-vous que nous avons retrouvé Gérard Gory et les martinets.
    - observation des vols de martinets et autres mangeurs de moustiques de l’été
    à la recherche des "trois mousquetaires", martinets et hirondelles, puis nous avons relâché 25 jeunes martinets noirs.

    Gérard Gory au relâché de martinets 4.8.18 Pont Vieux Ganges
    G Gory (à D) et M Roche au relâché de Martinets noirs le 4.8.18

    Quand on sait qu’ils ne vont plus se poser durant 3 à 4 ans avant de revenir pour se reproduire... chapeau les oiseaux !

    la vie des martinets, toujours en mouvement...

    - puis en soirée il y a eu un atelier nourrissage des derniers jeunes martinets en soin
    exceptionnellement délocalisé depuis l′Hôpital de la Faune Sauvage

    atelier Martinet au 1er Festival Martinet 2018
    festival Martinets 2018 atelier nourrissage avec Gérard Gory et Goupil Connexion
    nourrissage martinet


    - et une TABLE RONDE / CONFÉRENCE avec l’intervention exceptionnelle de Gérard Gory, « Monsieur Martinet », chercheur fantastique du muséum de Nîmes.

    Nous avons la chance en France, à Nimes qui plus est, d’avoir le seul chercheur en martinets qui a plus de 40 ans de suivi de la plus grande colonie de ces oiseaux (après Oxford...), qui, de plus est, un orateur passionné et passionnant à transmettre ses connaissances sur ces oiseaux vivant plus de 30 ans et volant plus de 15 millions de km toute leur vie durant ne se posant que pour élever leurs jeunes...

    Oiseaux avant tout des oiseaux urbains, nous nous devions à Ganges de continuer de fêter l’été sous le signe des martinets et de continuer de dialoguer et d’apprendre encore beaucoup de choses de nos petits princes noirs de l’été.

    2019, 900 tombés du ciel suite de la canicule
    ... 2022, près de 700 martinets noirs ont été accueillis à l’HFS !

    Ici des illustrations d’une conférence qui présentait le livre « Martinet noir : entre ciel et pierre » (2014) Genton/Jacquat, éminents martinetologues suisses qui viendront lors du IIème Festival des Martinets 2020 à Montpellier et Ganges.

    Genton Jacquat - Séminaire 2014


    — -

    Genton Jacquat 2014 - Nourrissage

    Nourrissage naturel d’un adulte revenant avec 2 g d’un bol alimentaire fait de moustiques et insectes chassés au vol... Un jeune oiseau va ingurgiter environ son poids dans la journée. Ce qui signifie que 2 parents pour 2 jeunes font 40 voyages - nourrissage chacun / jour. À Nimes il y a environ 2, 5 jeunes oiseaux à l’envol.

    La vie des martinets qui ne se posent que pour la reproduction... Plus de 15 Millions de Km parcourus dans une vie qui peut aller jusqu’à 30 ans.

    L’Hivernage des martinets Suédois :

    Genton Jacquat 2014 - Hivernage avec GPS

    L’habitat naturel du martinet noir : ici en forêt finlandaise, dans des trous de pic...

    Genton Jacquat 2014 - L’habitat naturel avant les villes

    Ici en falaise aussi, habitat naturel dans des fissures, cavités sombres.

    Genton Jacquat 2014 - L’habitat naturel en falaise

    C’était avant que les hommes ne se mettent à construire des tours, villages, maisons hautes... Les constructions humaines ont très vite attiré l’espèce, comme cette tour en Italie.

    Genton Jacquat 2014 - Tour à martinets en Italie (photo B Genton)

    Ou des maisons suisses ou allemandes, aménagées de plus pour les martinets :

    Genton Jacquat 2014 - Colonies en Suisse et en Allemagne

    Enfin, ici des idées d’aider l’espèce en aménageant dans ses habitations et constructions des possibilités pour eux de nicher :

    Genton Jacquat 2014 - Nichoirs

    Séquence cohabitation.


    @ suivre donc ! Bon été et suivez les, ils volent haut ces jours-ci...

    Association Goupil Connexion et l′Hôpital de la Faune Sauvage www.goupilconnexion.org

  • Événements - Médiatisations 2024 et avant de Goupil connexion... La nature va mal à cause des hommes, il est urgent de changer ! -

    LE 30.10.23, à 22 H 40 n’oubliez pas sur F3 de revoir (en replay) le 52 mn "avec 4 étoiles" le reportage sur Goupil connexion : Cévennes, l’Hôpital de la Vie Sauvage, réalisé par Sandra Malfait, sorti il y a un an.

    Ce que nous faisons fait sens... Continuons !

    Où beaucoup d’actions sont montrées.
    Agroécologie, pédagogie, soins des espèces et des espaces naturels sous haute pression de destruction.

    Et où est mis en image en conclusion le projet que Goupil connexion a pensé depuis déjà 2013 pour Montpellier, la "surdouée" d’une époque. Projet en cours de programmation depuis la dernière mandature. Long fleuve in-tranquille s’il en est. Déjà beaucoup de fonds levés par la commune pour faire aboutir... nous le verrons.

    Entre temps, et depuis 2008, c’est bien à Goupil connexion, Laroque, qu’arrivent pour être soignés en 2023 et suivantes les pigeons bisets et animaux sauvages blessés ou en difficulté en ville et métropole de Montpellier.
    Et pour longtemps encore !

    Plus de 250 hérissons arrivent de nos deux grandes métropoles, Nimes et Montpellier, réfugiés urbains en déshérence, en déménagement migratoire obligé...

    Les deux espèces de chouettes en voie de disparition à l’échelle européenne, Chouettes effraies et Chevêches d’Athéna, les dernières survivantes à l’état sauvage arrivent toutes des zones sous hautes pressions urbaines avec leurs infrastructures faites pour les hommes pressés.
    Les trames vertes et bleues et noires et blanches etc... Ce sera pour plus tard.

    L’important est certes de rêver de villes toutes écoresponsables...
    Mais rien n’est vraiment sûr de changer la donne économique de leurs fonctionnements... avant l’arasement, la destruction de la vie...
    Nous serons très attentifs au bon usage de l’argent public aux priorités des transitions écologiques et sociétales aujourd’hui urgentes. Dont sauver ce qu’il reste de nature et de vies en ville, dans l’intérêt commun, du BIEN COMMUN.

    Mais plus pratiquement et actuellement il est aujourd’hui URGENT et ESSENTIEL de donner et d’apporter l’énergie à notre association et à tous ses acteurs (dont 3 à 6 salariés en saison et plus de 21 ETP bénévoles en 2023) pour pouvoir ensemble réaliser le grand projet de Nicouleau.

    Chantier ouvert à tous, levée de fonds publics et privés en cours.

    Nicouleau, le Goupil connexion du futur, les ateliers de la vie et de la terre : 77 ha de garrigues attenantes au château du XI ème du village de Brissac d’un ancien domaine agricole en ruines magnifiques qui hébergera l’hôpital de la faune sauvage, le pôle éducation formation tous publics, dont les futurs acteurs et producteurs de nature, allant du paysan, éleveur, agronome, ingénieur, architecte, constructeur, urbaniste avec des lieux de travail et une bibliothèque dédiée aux sciences de la vie, un pôle production agricole pilote-école pour montrer et démontrer comment la nature et l’homme, et leurs cultures et inventions ont toujours dialogué et nourri l’humanité depuis ses balbutiements, ses 1ers pas.

    Et comment nous relevons ensemble le défi pour laisser aux jeunes générations humaines et non humaines une oasis de paix et de beauté, biodiversité, de bienveillance en garrigues ouverte à tous et pour toujours.
    Une garrigue qui nourrira bio-localement les habitants.

    L’achat du domaine ruiné pour ce projet est acté depuis l’été 23, en cours d’être légué à une fondation pour ne plus jamais être dérouté de cet ambitieux enjeu.
    Nous y travaillons.

    Afin aussi de pouvoir lever les fonds privés et publics qui seront nécessaires.

    Mais sans attendre...
    Soutenez nous.
    Soutenez Goupil connexion dans cette aventure.

    Dons, donations, à Goupil connexion avec mention "Nicouleau" si le projet vous motive et cela, dès cette fin d’année 2023 : vous recevrez le Cerfa nécessaire à déduire vos dons de vos déclarations d’impôts (66 % de votre don).

    Seul, on fait très bien et très vite, ensemble, on va plus loin, plus longtemps.

    N’oubliez pas Goupil connexion, une aventure humaine et animale fantastique depuis 1996, sans frontières, qui continuera, grâce à vous, à nous tous.
    Merci.



    NATURE en CRISE, AGIR ou PÉRIR ?
    Hérault Tribune
    Octobre 2023

    Nous recevions avec Louise Brahiti, rédactrice d’Hérault Tribune venue nous visiter le 9.10 dernier.
    Le 18.10, un article et une vidéo en ligne... Qui montre un peu de Nicouleau..

    Avec un article papier sur le mensuel ici :

    2023-10-18_Hérault Tribune Goupil Connexion "Nature en crise, agir ou périr"

    Très grand merci Louise.



    C’était le 6 octobre 2023,

    Nous étions à ce procès exemplaire avec plus de 10 parties civiles, dont la Lpo nationale, la Lpo Auvergne Rhône Alpes, Vautours en Baronnies, l’Aspas et nous, Goupil connexion (la seule sans avocat).

    Et dans mon cas, en plus de ce que nous vivons et témoignons tous les jours à l’Hôpital Faune Sauvage de Goupil connexion, depuis 2008, en ce qui concerne les 30 à 50 tirs illégaux sur espèces protégées par an encore et toujours à ce jour « pas vus, pas pris »,

    d’avoir accompagné ce magnifique gypaète dans ses si grandes misères, tentant de l’en sortir du mieux que nous ayons pu,

    ce sera comme vétérinaire rurale qui travaille avec les paysans, vivant au jour le jour le retour gagnant-gagnant des vautours, avec eux, que je défendrai cette réconciliation et coproduction si réussies chez nous en Garrigues Cévennes qui ne peut être mise à mal par un paysan chasseur délinquant de la Drôme, qui a tué à bout portant deux vautours emblématiques.

    Vétérinaire un jour,
    Vétérinaire toujours pour la biodiversité :)

    Soutenez les

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE
    Valence (26)-Tribunal Correctionnel, 6.10.23 à 8 H 30, audience publique
    Venez nous soutenir au procès de celui qui a tiré, les tuant, deux vautours dans la Drôme fin 2022

    Ce vendredi 6 octobre 2023 au Tribunal Correctionnel de Valence, aux côtés d’autres grandes associations (LPO, ASPAS, Vautours en Baronnies), l’association Goupil Connexion se porte partie civile contre l’éleveur ovin qui a reconnu avoir tiré volontairement sur deux espèces de vautours hautement protégées, un vautour moine, trouvé mort à côté d’un gypaète barbu blessé par tir fin décembre 2022. Le gypaète barbu, jeune femelle relâchée six mois auparavant dans le cadre du LIFE GYPCONNECT, avait été prise en charge en urgence à l’Hôpital de la Faune Sauvage de Laroque le 5.01.2023. Le tir lui ayant laissé 21 plombs dans le corps (radiographies ci-contre) lui donnant peu de chances de survie. A la suite d’un mois de soins, elle est décédée.

    Cet acte illégal porte de plus atteinte au travail de sensibilisation, de conservation et de coopération paysanne sur la protection des vautours et de la biodiversité en général, débuté depuis 1984 par la Dre Marie-Pierre Puech, continué et amplifié par l’association Goupil Connexion de nos jours. En effet, l’association Goupil Connexion met en œuvre des actions pédagogiques pour promouvoir l’utilité des vautours dans l’écologie et l’économie des territoires qu’ils occupent, pour le climat - notamment par la mise en place de placettes de recyclage des carcasses autorisées d’ovins et de caprins.
    Les vautours représentent le dernier service public gratuit, permettant là où ils reviennent, l’équarrissage naturel des mortalités issues des élevages locaux du territoire Cévennes-Garrigues, et plus largement des montagnes sud de la France.

    Ce tir pour une fois reconnu représente une menace pour la mission de remaillage entre paysans, société, vautours et biodiversité. Ce projet est celui d’une communauté rurale qui s’efforce à rendre possible le retour des vautours sur ses terres.
    Ainsi, l’association Goupil Connexion, avec d’autres associations à ce procès, demande à être réparée par des dommages et intérêts pour préjudices matériel, moral et écologique occasionnés par ces tirs illégaux.

    Nous appelons toute personne voulant soutenir l’association Goupil Connexion et plus largement la cause de la protection de la biodiversité et la nature en France, à venir assister au procès.

    ASSOCIATION GOUPIL CONNEXION
    34190 LAROQUE

    ___

    Sur France 2, juste après le journal du dimanche de Laurent Delahousse, nous avons été dans le Feuilleton des français à revoir en replay. Commencé fin Mars 2023, les saisons de l’hôpital des animaux sauvages des Cévennes Garrigues.
    13h15 le dimanche...

    Nous revoir en replay :
    Voilà le lien vers le 1er épisode fin mars 23, à regarder à partir de 8’30 puis à partir de 26’52.
    et la seconde partie (diffusée le même jour, juste après la pub), à regarder à partir de 12’24.

    Prochain épisode : après l’automne.


    5 mars 2023
    Sébastien Olland, journaliste de Brut média était là pour reporter notre 1er relâché du printemps 23.
    Ici, pour le visionner.

    Relayé ces jours par la LPO Nationale :

    Brut
    Protection des animaux : Ces passionnés sauvent des oiseaux blessés puis les relâchent dans la nature.

    PLUMES Brut, partenaire de « 20 Minutes », assiste à une action de l’Hôpital de la faune sauvage Goupil Connexion.

    20 Minutes avec Brut
    Publié le 13/03/23 à 13h32

    Ils sauvent ces oiseaux et les relâchent dans la nature — 20 Minutes - Brut
    Marie-Pierre est vétérinaire et fondatrice de l’Hôpital de la faune sauvage. Régulièrement, elle prend en charge des oiseaux sauvages pour les soigner puis les remettre en liberté vers la fin de l’hiver. « Ça correspond à la fin de la chasse, à l’arrivée du printemps… c’est le moment de les relâcher », explique-t-elle.

    « Sur 3.000 animaux recueillis chaque année, la moitié meurt »

    « On tire toujours sur les oiseaux protégés en France, en 2023. Trois quarts des animaux qui arrivent chez nous viennent à cause de l’homme et notre travail, c’est de tenter de les sauver. Mais ça n’est pas très sympa car sur 3.000 animaux recueillis chaque année, la moitié meurt, va mourir malgré les soins ou va être euthanasiée », déplore Marie-Pierre.

    NOTRE DOSSIER « PROTECTION DES ANIMAUX »
    Lors des remises en liberté, la vétérinaire et ses collègues invitent des familles pour sensibiliser à la condition animale. « Ce serait triste de les relâcher toute seule. C’est super important d’augmenter le cercle de poètes, de protecteurs éveillés, connaissants, sensibles et surtout agissants », déclare-t-elle. « Il faut leur faire comprendre que la nature, c’est leur seule maison. Là, on ramène les animaux dans leur maison. Ça se partage. »

    2023, nous continuons : La liberté retrouvée pour tous !

    Elle se nomme désormais Candela et, malgré sa demi-cécité, cette jeune renarde trouvée accidentée dans le coma sur un rond-point d’une de nos voies rapides aura une vie presque normale au Clos des Renardises, en semi-liberté qu’elle a rejoint, réglementairement à Noël. Et même un travail dans le projet pédagogique en développement en Dordogne par Carine Gresse.
    Ça commence ainsi chaque année, environ 30 renards par an sont accueillis à l’HFS de Goupil Connexion : les mères piégées, les jeunes sortent trop tôt, en mauvais état, ou trop ingénus, naïfs, se font vite taper sur nos routes trop rapides ou piégés et détruits, volontairement.

    Plus de 600 00 renards tués volontairement en France (cf autres articles dédiés au Goupil sur notre site)... quelques un en réchappent.

    Ici 2 jeunes renardeaux orphelins en soin au mois de juillet... Pour des relâchés en terres accueillantes à l’automne.

    Mais le monde des hommes sages change en 2023, continue d’évoluer dans un intérêt gagnant gagnant, la violence gratuite va finir pas s’éloigner de nos affaires communes, en France pour commencer.

    Ici une autre très belle aventure en cours, projet pilote majeurs qui va nous intéresser tous à suivre et comprendre enfin : et si les renards servaient à quelque chose, qu’à juste assouvir notre haine et volonté de détruire les boucs émissaires non humains, si vite trouvés, eux qui ne parlent pas ?

    Quatre renards soignés ont été relâché fin d’année sur une exploitation agricole importante proche de Montpellier qui nous demandait chez lui le retour des renards pour limiter l’impact des lapins de garenne sur ses cultures, que ni la chasse ni les maladies virales semées par les hommes (myxomatose ou VHD) ne limitent plus. Ne manquait que le prédateur naturel !

    Un accueil de stars pour le retour du renard "à la maison" des hommes et de la nature, tous liés...

    Merci pour tout, on file, pas mal de travail désormais... Protégez nous des routes tueuses et des pièges qui ne sont plus utiles. On travaille pour vous.

    Pour une fois que les hommes nous accueillent avec tendresse, attention, nous vermifugent et nous saluent pour travailler avec eux, c’est du bonheur pour tous !

    Goupil connexion ne pouvait pas refuser.

    « Nous voulons revoir des renards » est un travail en cours avec les écoles que nous allons mener dans ce secteur. Secteur où le renard a été début d’année déclassé comme ESOD (= ex nuisible) et où il est interdit désormais de le détruire.

    Et, en route pour limiter les lapins !

    Et nous allons suivre dans le temps la réimplantation de la biodiversité, réparation de l’écosystème dans ce très beau secteur rural qui produit des richesses et du travail aux hommes et qui a besoin de tous, dont le renard.

    Bientôt le retour à la maison commune de toute notre famille naturelle dans un intérêt commun homme-terre. Pour une très bonne santé tous ensemble.

    Objectif : des corridors écologiques et d’efficaces trames vertes et bleues pour permettre aux écosystèmes de se refaire. Des renards protégés, un loup accidenté à la Grande Motte et bientôt les ours qui pourront vivre et bouger libres des Asturies jusqu’en Slovénie, en passant par Montpellier et Brissac, sans se faire TUER. Solide rêve à construire ensemble, car sans eux l’humanité, bien mal partie, ne donne plus envie de continuer sur son chemin destructeur.
    Réconciliation toute, reconnexion, réparation.
    Nous sommes en route depuis bientôt 30 ans, continuons.

    Un autre renard jeune adulte, avec moins de chance, arrivé fracassé par un voiture a été prise en charge, opéré puis amputé devant la complexité de sa fracture puis relâché dans une oasis de vie sauvage, où le renard n’est ni terrorisé ni chassé.

    et ici avant son départ libre, où il va couler des jours heureux désormais.

    Cet autre, un aigle botté, va bientôt retrouver le grand ciel d’où il était arrivé tiré à l’automne dernier, et son séjour à l’hôpital lui avait fait loupé la migration vers le sud de l’Afrique.

    Sacrée histoire liée aux hommes qui lui est arrivée aussi :

    Petite tête d’un oiseau meurtri... par un tir dont il s’en est sorti, trouvé par un jeune paysan dans ses terres...

    Il est reparti ce dimanche 5.3, en pleine forme :

    Ici, à voir et revoir sur TÉLÉDRAILLES (Florac) le reportage de deux jours passés début janvier 2023 !



    Retour sur une année 2022 exceptionnelle, à tous les niveaux !

    Commencé le 1er de l’an par un beau et fantastique relâché à l’Aigoual, pour fêter l’année du Tigre d’Eau et la sortie d’une année 2021 pesante...

    Ce fut des rencontres et une coopération entre tous comme jamais avec l’âme de Goupil revenue, bienveillante, heureuse, accueillante et paisible, au plus près de tous ces animaux qui ne vont pas bien de nos égoïsmes, nos accaparements individualistes, nos violences et qui continue de produire ce qu’à plusieurs nous sommes si heureux d’inventer en cette fin 2022.

    Un printemps pour mettre en place l’équipe, puis l’été 2022, si vite arrivé, en avance, avec une chaleur difficile pour tous, animaux comme équipes au travail à Goupil Connexion et notre Hôpital Faune Sauvage, a tourne une page historique dans cette Europe en guerre...
    La pluie est enfin revenue depuis si longtemps. Et pour l’instant, plutôt douce et chaude.
    L’automne-hiver est là, avec ce temps magique pour se retrouver, se recentrer, se parler, et recomposer nos forces, repenser nos actions ensemble pour préparer 2023.

    Merci la vie et merci à tous d’être là.

    Après la réception des nombreux orphelins, blessés, mal en point, choc voiture ou déshydratés des bords de nos routes et nos chemins, mal ou moins nourris dans cet été 22... nous avons assuré leur retour à la liberté depuis le retour de la pluie, sur notre terre généreuse et accueillante.

    Venez les accompagner si votre chemin croise le leur.

    * Venez les rencontrer, apprendre d’eux.
    * Venez rencontrer les équipes, les volontaires, les permanents, les engagés que nous sommes toutes et tous à leurs côtés.
    * Venez et devenez leurs supporters inconditionnels. Ils en ont plus que jamais besoin.
    Ils et les enfants qui grandissent à nos côtés vous remercient.
    Au plaisir.

    Pour nous continuer de nous connaître mieux, ici la revue de presse média fantastique déjà de 2020-2021.

    Et 2022 est arrivé, très, si belle année du tigre d’eau, de la panthère des neiges, des ours des Asturies, nos frères, tous ces habitants non humains qui nous écoutent et nous soutiennent.
    Le monde a besoin de nous tous. Il a besoin d’être dit sur ce chemin de paix que les humains doivent nourrir de tous leurs pas.

    Silence on tourne ! - Goupil bientôt sur C8, clap de fin 2022 ]

    Fin novembre, l’équipe de C8 s’est invitée à l’Hôpital Faune sauvage de Goupil Connexion, pour le tournage du magazine « Les animaux de la 8 ».

    Les animatrices Elodie Ageron et Sandrine Arcizet ont passé la journée avec notre vétérinaire-présidente Marie-Pierre Puech, pour mettre en lumière le travail que l’association mène sans relâche depuis plus de trente ans, pour préserver la faune sauvage de la région, victime des activités humaines.

    Une journée bien remplie, avec au programme :
    - visite de l’Hôpital et rencontre des équipes et bénévoles, dont Calixte, stagiaire vétérinaire


    - découverte des animaux en soin : aigle botté (dont un tiré illégalement), hérissons, crapaud, tortue, loir, héron, cigogne, épervier, renard… (que du beau monde !)

    - relâcher de deux buses variables sur les sommets de la montagne de la Fage. Ces fantastiques mangeuses* de rongeurs ont failli mourir, l’une collée s’asphyxiant sur un piège à glue pour rats, l’autre percutée par une voiture.


    - Installation de quatre écureuils roux en "slow release" et appui alimentaire (arrivés bébés tombés de leur arbre et orphelins depuis cet fin d’été) dans leurs nouveaux refuges perchés sur un chêne centenaire, à l’abri, en zone Natura 2000.

    L’équipe de tournage a même mis la main à la patte pour sécuriser leurs gîtes…

    - Et enfin, après le relâché de 2 hulottes toutes deux engluées sur des pièges à rats dont une a demandé plus de 18 mois pour voir repousser ses plumes (le découvreur avait tout coupé aux ciseaux...)

    clap de fin en beauté avec l’extraordinaire envol d’un hibou Grand-duc au soleil couchant. Ce super prédateur* de rongeurs avait été sauvé in extremis d’un rat empoisonné à la mort aux rat quelques jours auparavant, venant de St Bauzille de Putois... à quelques encablures à vol d’oiseaux.

    Quelle beauté notre territoire des cévennes garrigues !

    Vue sur le Ventoux, Aigues Mortes, le Pic St loup et l’Hortus, et la mer au loin... et tout près, dominant la vallée de Moulès et de Ganges... la Séranne, ancien récif cornaline du secondaire.

    Comment penser l’oublier toute cette beauté qui nous accueille, et tous ces bijoux d’animaux sauvages qui en font partie ?
    Comment avoir pensé un jour s’en passer de tous ces si beaux étrangers non humains.
    Levez le nez, laissez poussez vos ailes, regarder ailleurs, laissez s’ouvrir vos cœurs.
    Les enfants d’aujourd’hui vous remercient.

    Que tous ces animaux ne croisent désormais que des hommes bons, apaisés et heureux et curieux de les savoir à leurs côtés.

    Une expérience remplie d’émotions et de moments uniques et magiques dont on se souviendra.

    Merci à toute l’équipe de production de C8 pour cette belle rencontre et son travail de sensibilisation à la préservation du vivant.

    >> Vous en voulez plus ?
    Patience… Le reportage passera le 8 janvier 2023 à 10 H 30 pour illuminer la nouvelle année.

    * Pensez à ces extraordinaires rapaces : ralentissez au volant, supprimez les pièges dangereux (glue, poison...). De jour comme de nuit, ils veillent en secret, chassent et régulent les populations de rongeurs pour nous tous.
    Devancez la nouvelle année : prenez de bonnes résolutions dès aujourd’hui ; le changement c’est maintenant !
    Photos : © Elsa Séguron pour Goupil Connexion

    Goupil et son HFS font parler de ce que nous faisons au quotidien depuis tant d’année déjà : ici de petits plus inédits, à la ré-écoute, re-vision :

    à la RADIO :


    - le 3.09 sur Radio France Bleu Hérault, Marie-Pierre Puech était l’invitée de l’émission un CV Héraultais.
    À réécouter.

    - les 21.09 et 12.10 c’est sur Radio Caylus, une radio du Tarn et Garonne, que nous avons été trois à parler de Goupil connexion et de son Hôpital Faune Sauvage et de l’immense travail bénévole pour la nature que nous sommes de plus en plus nombreux à réaliser. Sur 2 podcasts à la ré-écoute, dans l’émission de Fred Fichet, "Combien de temps encore ?", sur CFM radio.

    - et le 21.10, Marie Pierre Puech était l’invitée en direct de Charline Vanhoehnacker à France Inter, dans son émission - à revoir sur "C’est encore nous , par Jupiter !".


    ici la Goupil Confection, juste avant de passer avec Charline Vanhoehnacker !

    à la TÉLÉVISION :

    - Avec un petit dernier clap de fin 2022, tourné fin nov 22 chez nous entre renard, grand duc, buses etc, nous serons sur C8 dans les animaux de la 8 le 8 janvier 2023 à partir de 10 H 30, avec Sandrine et Elodie !

    - avec toujours, en 1ère diffusion sur la télévision nationale, de deux documentaires sur l’HFS sur FR3 :
    vous pourrez en savoir plus encore sur les projets plus grands
    qui nous animent près des animaux en difficulté et de leurs habitats, leurs lieux de vie, en terrible destruction et déménagement. Projets qui nous occupent nombreux à Goupil et qui en intéressent de plus en plus autour de nous. Séquence contamination :).

    Deux soirées, à quelques jours de deux documentaires inédits de 52 mn chacun, réalisé à Goupil connexion :
    * l’un par Béatrice Limare, "la Conférence des oiseaux aura t elle lieu ?"
    le jeudi 29.09.2022.

    * et l’autre réalisé par Sandra Malfait, "Cévennes, l’Hôpital de la Vie Sauvage."
    le lundi 3.10.2022

    Le revoir en REPLAY, ici : https://mobile.france.tv/documentaires/animaux-nature/4113661-cevennes-l-hopital-de-la-vie-sauvage.html

    Deux réalisatrices différentes, intéressées à reporter ce qui nous tient debout depuis tant de temps, chacune tirant un fil à elle, disant autrement de ce qui leur parle quand elle nous croise ici à Laroque, Brissac, Ganges...
    Immense merci à vous tous et à eux aussi, ce grand peuple taiseux de la nature trop souvent invisible que nous croisons et qui permettez de pouvoir ensemble inventer plus haut et plus loin encore tant de projets de réparation, réconciliation, reconnexion en ville comme à la campagne, et dont le monde entier a besoin.
    Pour les enfants de tous, d’ici et de là-bas, nous continuons.

    Merci à toutes deux, Béatrice et Sandra aussi de vos regards si attentifs, généreux, émerveillés et de votre ténacité et travail.

    Un autre sortira l’année prochaine, sur encore une autre trame très intéressante trouvée aussi à Goupil, à l’Hôpital Sauvage, tout près de ses animaux parfois en grande détresse.
    Eliane de Latour, anthropologue, explore avec nous un autre fil qui nous relie tous, de plus loin encore. Un autre regard qui nous fait encore ensemble comprendre plus ce que nous faisons. Merci Eliane de nous faire croiser ton travail.

    Merci la vie, elle ne fait que s’agrandir de tous ces autres qui sont nous, qui sont vous, le temps de notre passage en live.

    Profitons en, une seule vie... c’est court et magique à la fois.
    Elle nous est donnée, quelle chance, mais qu’avons nous à ne jamais être content, toujours melouner... toujours jamais content, toujours plus, jamais assez ?
    Allez, osez le renversement, jamais trop, toujours assez...Vous n’en reviendrez pas !

    Et inspirez, respirez, non, nous ne sommes pas seuls à travailler à un monde en paix pour tous. Rejoignez-nous, venez en soutien.
    Vous êtes tous attendus à agir dans notre communauté dédiée au soin à la nature entre Gard et Hérault, depuis déjà 26 ans et plus...

    Car si nous continuons, c’est grâce à vous tous.

    N’hésitez pas, vous en saurez encore plus sur les petits gestes quotidiens qui font de grands projets qui bougent le monde et notre relation aux autres humains et non humains. L’urgence climatique et écologique est bien là.

    Prévenez vos enfants, les paysans et les animaux... la terre résiste, ce sont les hommes et les femmes à apaiser, et partout, on agit. Encore et toujours.

    Tous les jours, point après point, chacun à sa place, à son heure, sans rien vouloir en retour, apprenant des autres, travaillant au beau tapis de la vie sur notre planète bleue si belle, si riche, si résistante... qui a besoin de nous tous oeuvrant pour cette belle œuvre humaine plus grande que chacun de nous.
    Avec amour et bienveillance, générosité, donnons, aimons plus encore dans le voyage de notre vie, nous n’en reviendrons pas de tout ce que l’on peut entreprendre ensemble.

    Merci.

    Grande et belle année 2022, merci à tous.
    Préparons nous pour 2023

    ... à bientôt donc

    Venez en appui, en soutien... le monde a besoin de tous.

    Suivez nous - prenons soins de tous.)]

    Immense merci à tous ces animaux qui nous relient ! Ils nous rendent libres, vrais et heureux. Il en faut pourtant si peu pour être heureux et trouver du plaisir à partager. Sans tuer le voisin, ni le dominer, le dégager...
    C’est l’histoire de l’humanité, notre histoire convoquée à devenir humble et riche de ce partage au plus près de tous ces autres.

    Honorons tous leur courage d’avoir tenu dans cette canicule de fous, produite et accélérée par des hommes et des femmes qui n’arrêtent plus...

    Nous oui.

    Merci à tous de nous accueillir, de les accueillir à bras ouverts, à terres ouvertes, à ciels ouverts... à cœurs ouverts !

    Merci à vous tous
    et avant tout immense merci et honneur au courage de tous ces animaux d’être là, ils nous font tous devenir meilleurs, c’est sûr, à leurs côtés. Sans eux, nous ne sommes pas.
    Aidez les, aidez nous.

    Bel été à tous. Et que le ciel vous porte en joie.

    L’équipe de Goupil connexion sur le pont depuis 26 ans.


    Souvenirs d’un été fantastique - puis automne et de quelques grands moments ensemble.

    * le premier relâché public de la saison a eu lieu le 29.07, comme chaque année au Camping du Tivoli à Laroque, notre voisin le plus proche. Près de 150 personnes étaient là, heureux, émerveillés de voir repartir 5 pigeons bisets, 4 ramiers, 4 tourterelles, 1 faucon crécerelle, 1 chouette hulotte et 3 hiboux petits ducs scops, après les soins de toute l’équipe qui coopère à cette grande aventure.
    * puis ce fût le 3.08 tout près de l’eau chez nos amis et tout aussi voisins du Camping d’Isis en Cévennes - 30 St Julien la Nef.
    * 18 août après la Conférence de Marie-Pierre Puech pour présenter l’Hôpital Faune Sauvage, invitée par le CLUB CEVENOL de Lasalle, en fin de journée... et toujours beaucoup de monde, des enfants... tous émerveillés. Merci Lasalle. Merci à vous tous, animaux et humains heureux.
    * puis, le 20 août, invités par nos amis de la GRANGE - Bouillon Cube à la ROUTE de la VOIX, avec Piers Facini, un après concert magique de Piers invitant Balaké Sissoko, à l’église de Ste Croix de Caderle.
    * le 21 août, moment magique, un de plus, au MONASTERE ORTHODOXE de SOLAN 30 à La Bastide d’Engras, accueillis qu’ils seront dans cette très belle oasis agricole de cette communauté de religieuses rurales qui œuvrent au quotidien pour la paix. Merci, immense merci.
    Sur 2 RV, rolliers, faucon crécerelle, bondrée apivore le midi, puis le soir, pour les nocturnes, partageant avec la communauté religieuse qui se réunit chaque année en août pour célébrer le jour de la création et en prendre soin. Ce sera ce 21 août à 11 H.
    Avec des invités de marque pour une conférence, fondation Pierre Rabbhi, Fabrice Nicolino, un ami de Goupil depuis des années et le Père Adrien Candiard. Très beau moment partagé avec les amis du Monastère de Solan.
    * le 24 août, avec près de 200 personnes à l’Ermitage d’ALES 30, invité par le CPIE 30. Une super coproduction associée chaque année avec des livres en liberté offerts par l’association de Baptiste : très beau moment au dessus d’Alès en Cévennes avec vue sur le Mont Lozère. Magique relâché d’oiseaux et de livres !
    * jeudi 25 août, nous étions aux GROTTES des DEMOISELLES, 34 St Bauzille de Putois
    * vendredi 26.08, c’était "chez nous" à BRISSAC, sur le domaine de Nicouleau - magique.
    * samedi 27.8, c’est aux Barasquettes, chez nos amis paysans du Larzac qui attendent comme nous tous un peu de pluie et de douceur du ciel qu’eux et nous ont été aussi bien accueillis ! Merci, merci, merci.
    * Le samedi 3 septembre à l’occasion de la Journée Mondiale des Vautours que étions chez nos amis paysans d’Olmet-Villecun.
    Sous les vautours, exactement : avec une météo exceptionnelle, ce fut près de 200 personnes qui se sont assemblées sous la placette, au lieu du la Défriché pour voir passer Vautours fauves, Vautours moines (2, un jeune et un adulte qui se frottait en vol avec un vautour fauve) et ont assisté à un cours sur les vautours, puis sur les autres rapaces ; car, nous avons poursuivi ce moment partagé par un relâché de loriot, bondrée, chouette hulotte et hiboux petits ducs.
    Toutes les familles des éleveurs locaux étaient là, avec leurs enfants et leurs amis... 200 personnes, bien plus que la population d’Olmet et Villecun petit village d’Hérault, proche de Lodève. Fantastique moment.

    DIA 3

    Pour continuer d’en savoir plus sur la belle histoire du retour des Vautours dans nos territoires héraultais et les observer ces super nettoyeurs gratuits de la nature, qu’on a tenté de faire disparaitre dans les années 1970... Ils reviennent, ils sont là, dans tout l’intérêt gagnant gagnant, économie, écologie et climat inclus.)]

    Ici le très instructif dépliant de cette année 2022 édité par la LPO Groupe Vautours, avec qui nous travaillons depuis des années.

    dépliant JMV 2022

    SUIVEZ ICI notre travail sans relâche depuis des décennies déjà... Cévennes Garrigues en Transition, avec les bergers sous les ailes des percnoptères !

    On les aime et les soutient depuis 18 ans, le même couple revenant depuis ce temps, honorer nos cieux et élever leurs jeunes dans un monde qui ne les connait plus et ne les aime plus... eux des dieux égyptiens il y a si peu.

    Jeune vautour percnoptère de l’Hérault rêvant d’Afrique © Isis Olivier 2021

    Merci à tous, oiseaux et tous ces animaux libres dans une nature aimée, évidemment en premier.

    Ici un Compte Rendu de notre super journée du 3.9, Paysans, Goupil connexion, enfants et oiseaux... dont vautours moines, fauves etc.

    CR de la Journée Mondiale des Vautours du 3.09.22 à Olmet et Villecun, 34 éleveurs & Goupil connexion
    CR de la Journée Mondiale des Vautours du 3.09.22 à Olmet et Villecun, 34 éleveurs & Goupil connexion
    JMV 22, Olmet et Villecun, 3.9.2 - Jean Noël Malan et Marie Pierre Puech, expliquant les vautours

    Merci Sara pour les photos ! Et c’est à vous de reconnaitre les fauves des moines libres qui sont passés durant la journée au dessus de nos têtes :)

    * le 9.9 nous étions à BRISSAC, DOMAINE VITICOLE BIO - CAMPING d’ANGLAS. Chez nos amis Carole, Roger, Théo et Timothée Gaussorgues. Toujours magique et toujours aussi beau.

    * le 10.9, Goupil était présent sur la journée des associations de St Bauzille de Putois, sous un soleil d’été indien. Merci à tous d’être avec nous sur le pont de la nature, des animaux et des enfants.

    * le 17.9 nous étions magnifiquement accueillis au DOMAINE AGRICOLE BIO du MAS de LACAN à MONOBLET. Site fantastique avec vue sur des hautes Cévennes à la mer, du Mont Lozère à la Tour de Constance, en passant par le Mont Ventoux... prestigieux écrin pour la faune sauvage réparée : crécerelle, hulottes, engoulevent, petits ducs, hérissons et lapins de garenne... L’arche de Noé se renforce, tout à côté des brebis raïoles, chèvres du rove, ânes de provence et border collies. Merci.

    * le 18.9, comme chaque année, nous étions présents sur la journée BIO 34 au Domaine de Restinclières 34 PRADES le LEZ, pour soutenir le travail des paysans bio de l’Hérault et des nombreux consommateurs qui les suivent. Avec un petit relâché périurbain. Merci le CIVAM BIO 34 de tenir et résister.

    Nous étions au Corum de Montpellier sur l’évènement, 2ème du nom, du Monde Nouveau, du jeudi 29.9 au samedi 1er octobre 22. Sous le signe du grand changement !

    * Et ce même samedi 1er octobre, sur l’esplanade Charles de Gaulle à Montpellier, juste à côté du Corum et du Monde Nouveau 2022, nous étions AUSSI à l’événement Cœur animal 2022, comme l’an dernier. De 10 - 18 H sur l’Esplanade.

    Stand toute la journée du 1er oct avec conférence à 15 H.

    De très beaux moments et de très belles rencontres durant ces 3 jours.
    Un grand coup de cœur à Kreezy R qui vient très vite nous soutenir... Et à Eddine, bien sûr. Merci

    * Ce fut deux moments très forts passés ensemble à la CARRIÈRE DE BRISSAC
    Le 7 octobre, pour une visite guidée du travail du caillou et des humains qui savent le faire, face à NICOULEAU :)
    et le 13 octobre pour le relâché prévu mais qui avait été retardé pour une suspicion avérée négative de Grippe Aviaire.

    Accueillis magnifiquement le 7 octobre, autant les enfants de l’école de Ganges que tous les adultes qui se sont retrouvés le soir.
    Et ce fut près de 100 personnes autour de tous ces oiseaux que nous avons rendu à notre, leur maison : un geai des chênes, un choucas des tours, une pie bavarde, un épervier d’Europe, une buse variable (celle amenée de Pont de Monvert via le vétérinaire et ami de Florac, avec une fracture humérale bords de route, opérée... en pleine forme), puis ce fut deux chouettes hulottes et les 2 hiboux grands ducs, dont la femelle fracturée de l’aile en bords de route, amenée fin juillet par les pompiers de Ganges. Opérée et repartie chez elle avec une jeune arrivée de Béssèges, en pleine canicule... mourante.
    Toutes deux ont d’abord retrouvé tous les pompiers venus les saluer avant leur départ dans le crépuscule et se sont envolés du haut du Puech qui surplombe la vallée de l’Hérault, face au Larzac et au loin, les Cévennes, le Thaurac.

    Nous habitons un fantastique territoire.

    Continuons d’ensemble prendre soin de nous tous.
    Les routes, les lignes électriques de demain y contribueront, nous en avons tous fait le vœu.

    * nous étions le samedi 15.10 à Prades le Lez, où plus de 100 personnes, petits et grands nous ont rejoints. Merci à tous.

    Après un moment de sensibilisation, tous ont suivi jusqu’aux jardins de l’Aissadon à pieds avec des lampions (30mn) pour relâcher 6 hérissons avec les enfant. Enfants qui ont déjà préparé les gites et les affiches : ici nous chérissons et accueillons les hérissons... RALENTISSONS !

    * et le dimanche 16.10 à St Guilhem le Désert, très beau moment partagé aussi.
    Entre chouettes hulottes et hérissons, continuons à prendre soin de tout et de tous ceux là.
    Merci.
    De nouveaux oasis de biodiversité habités par des hommes et des femmes attentifs se créent.
    Continuons !

    * le 1er nov à Lasalle 30, nous étions à la 24ème fête de la Châtaigne, avec un stand et petit relâché d’oiseaux urbains. C’est le RV des amateurs d’oignons doux des cévennes, de châtaignes et de jus de pommes bio :)

    Après 2 années d’annulation due au covid, la fête de la châtaigne est de retour et ce fût un super moment moment de retrouvailles collectives, petits et grands, urbains et paysans, sous un soleil magnifique... animaux aussi !
    Merci la vie.

    * Enfin, le dernier grand RV de l’année 2022, était comme chaque année à la fête des couleurs et des senteurs de la Garrigue le 11 novembre à MONTOULIEU 34.

    Stand toute la journée avec expos de nos artistes en résidence pour nous rencontrer, nous découvrir.
    Avec à 15 H, une sortie "vautours et nature" par Goupil connexion, sur le sentier du village : revivez l’évènement 2022 !



  • La super famille recomposée de quatre jeunes blaireaux en pleine forme sortant de l’HFS a retrouvé la liberté dans un coin de paradis :) -

    Ça y est : plus de suspens, tout est bien qui finit bien pour nos quatre mustélidés soignés et sortis d’affaire : ils sont LIBRES, comme vous et nous.
    Longue vie à tous.
    Et à très bientôt, la question se reposant chaque année pour tous ces mal-aimés de la nature à qui il faut et faudra dès l’année prochaine trouver et développer des lieux de vie apaisés.

    Restons en contact.

    Si vous voulez aider concrètement, physiquement, financièrement, n’hésitez plus.
    C’est le moment. Une seule vie nous avons, tous et chacun de nous, à contribuer par nos actions à changer des manières de vivre devenues invivables pour trop de monde. C’est génial ! Nous pouvons agir, chacun est maître de sa vie, n’oubliez pas. Chaque minute, chaque mot, chaque minuscule action comptent. Bienveillance et responsabilité accrue, chacun à son niveau, et hop le monde bouge et change en tellement mieux qu’on n’en reviendra plus jamais à l’ancien triste casting qu’on essayait de faire avaler aux enfants. Yes we can...

    Merci à tous pour cette belle chaîne de bienveillance qui n’arrêtera plus. Nous n’en reviendrons pas de tout ce que l’on aura fait bouger, car ce n’est pas à coût - à coup de ministres que la France sera à la hauteur des engagements pour le climat et la santé de la planète, habitants humains et non humains, tous liés et heureux de l’être.

    Bon été caniculaire :)


    «  Ni aujourd’hui, ni plus tard  », les quatre blaireaux, soignés par l’Hôpital de la Faune Sauvage (*), ne recouvreront la liberté au mas de Suède de Frontignan. Cette annonce, malencontreusement donnée en page “Nature & Sciences” du 1er juin, a visiblement provoqué l’indignation de ceux qui veulent éradiquer les mal-aimés de la biodiversité. Qu’ils se rassurent donc et laissent en paix le propriétaire du domaine. Auquel Midi-Libre et Goupil Connexion présentent leurs excuses pour tous les désagréments provoqués.

    * Il s’agit d’une jeune femelle adulte trouvée mourante le 29 mars 19 accidentée sur une route au Mas Molène (30) avec une hémorragie abdominale, qui en urgence a été sauvée par une transfusion sanguine grâce à du sang de chien (250 ml de sang frais d’un gentil Am Staf nommé Morito, amené par une jeune volontaire en service civique de l’association, donneur de globules rouges…), et avec des fractures de la mâchoire et d’une patte, qui ont été traitées à l’HFS, complètement réparée deux mois après son admission.
    Mais qui, fait remarquable pour cette jeune femelle plutôt assez ’’douce’’ avec les soigneurs et les vétérinaires depuis le début : elle a su, une fois remise, contrairement à toutes les idées reçues et observées dans les centres de soins jusqu’à présent, « adopter » 3 jeunes blaireautins arrivés de 3 endroits différents, tous trois orphelins... Eux qui sans parents avaient l’avenir plus compliqué, car c’est tellement plus facile et simple de vivre en fratrie et d’être élevé en famille blaireau quand on est un blaireau, avec une adulte expérimentée de plus qui va leur montrer le chemin d’une vie à explorer.
    Grande chance pour eux tous déjà d’en être arrivés là en ce 2 juin 2019...

    Et maintenant, quel avenir pour eux  ?

    Pour cette famille recomposée qui étonne les scientifiques, l’association Goupil Connexion cherche un espace assez loin des hommes et des routes, si possible un vallon humide... un paradis pour la biodiversité européenne extraordinaire dont nous avons tous à prendre soin.

    Marre de devoir toujours tout faire en catimini pour tous ces animaux unilatéralement et sans aucun procès équitable encore et toujours jugés nuisibles par des nuls.

    L’appel est lancé.

    Merci pour eux, qui ont, comme nous tous, droit à une vie paisible.

    C.-S. FOL Journaliste à Midi Libre,
    et l’équipe de Goupil Connexion au chevet déjà de près 900 animaux sauvages depuis le début de l’année.

    Venez en soutien, venez en bénévole...
    L’été est démarré, des animaux arrivent de partout, l’équipe des permanents de tous âges de cet été vous attendent pour vous faire partager une expérience inoubliable.

    Besoin de mains aux multiples talents et d’énergies généreuses jusqu’à la fin août.
    Merci :)


    ... Si vous hésitiez encore à protéger les blaireaux... "y en a trop, ils détruisent tout etc"
    prenez 5 mn pour en savoir plus...
    2019, c’est le moment pour tous de sortir de l’ignorance.

    Essayez la bienveillance et la non violence, ça va nous porter chance, à vous, à eux et à tous les enfants du monde qui n’en peuvent plus de naître dans tant de violences d’un autre temps. Et de subir toutes ces agressions.

    C’est sûrement le moment d’apprendre à parler Blaireaux !

    Ici le site de référence français de notre amie Virginie Boyaval..

    Là, l’actualité sur l’ASPAS… et ce terrorisme si français encore infligé aux blaireaux.

    et aussi le triste sort qui leur est réservé en Angleterre où des milliers de blaireaux sont encore tués volontairement pour "soit-disant" éradiquer la tuberculose bovine
    alors qu’ils ne sont pas en cause...
    C’est comme les Bouquetins du Bargy actuellement tués "cause de Brucellose" (cherchez donc l’actualité là dessus et aussi, ici, sur le site de Goupil)…

    Ils ne sont que des BOUCS EMISSAIRES, si facilement choisis, ... car les animaux ne parlent pas notre langue, n’ont pas voix au chapitre.

    Ici un article du Monde

    ou ici,
    ou encore là...

    Que votre été soit doux et chaud et que vous sachiez en partager la saveur avec tous ceux que vous croiserez, humains comme non humains.

    Penser à l’autre que soi, c’est passer à l’autre, c’est devenir tout cela.
    Et c’est notre magnifique et extraordinaire seule aventure humaine qui progresse jour après jour.
    Merci de ne pas les oublier tous ces autres que nous qui ne parlent pas notre langue, tous des compagnons de notre belle route commune, irremplaçables...

    Devront- ils vivre dans des cages, dans des zoos, dans des camps de réfugiés, de délocalisés, protégés de la folie humaine... le temps que l’Homo Sapiens devienne sage partout où il met les pieds et les mains... ?

    À vous aussi d’agir.

    Nous on fait tout ce que l’on peut !
    Et on peut beaucoup à plusieurs si on s’y met.
    Merci.

    à son arrivée... la femelle bien mal en point
    à son arrivée... la femelle bien mal en point
    à son arrivée, femelle polytraumatisée sous perfusion et chaleur
    femelle sous transfusion
    femelle en transfusion de sang de chien (sans rouge dans le tuyau) qui lui a permis de sortir de son hémorragie abdominale
    le 1er bébé blaireau orphelin trouvé mourant dans le Gard... dans sa 1ère famille d’accueil (biberons et maternage)
    Premiers contacts nocturnes (sous haute surveillance) entre la femelle (à D) et deux jeunes occupés à leurs affaires... Aucune agression de l’adulte sur les jeunes.
    dans la cage, en attendant désormais la liberté, un jeune le nez dans le ventre de la femelle qui s’inquiète du photographe... Bonheur retrouvé pour tous, mais en cage encore :)
    dans la cage de l’HFS, en attendant désormais la liberté, un jeune le nez dans le ventre de la femelle qui s’inquiète du photographe... Bonheur retrouvé pour tous, mais en cage encore :)